Macron, Gilets jaunes, SDF.

 

... La deuxième grave erreur du président de la République.

 

Cliquer les liens ci-dessus pour accéder au sujet.

Africa Diaspora, premier tabloïd mensuel international d'informations économiques, culturelles et sociales panafricaines, est publié en France. C'est le premier journal "appartenant" à ses abonnés.

Pour régler les
pré-abonnements, 

cliquer ici.

Africa Diaspora appartient à ses lecteurs, pour en savoir plus,

cliquer ici.

CONTACTS

 

     - - - - - 

Africa Diaspora
SARL - Fondée le
14 janvier 2000. Immatriculée ous le n°R.C.S. Paris
B 428 893 523. Capital social : 15.000€.
Siège social à
Paris (en cours
de transfert).

     - - - - - 

Adresser toute correspondance à la Rédaction

     - - - - - 

Africa Diaspora
1, rue de la Papeterie

39200
Saint-Claude

France

    - - - - - 

Tél. / Fax :

+33 (0)9 54 34 21 65

    - - - - - 

E-mail: contact@africa-diaspora.com

    - - - - - 

Santé

L'Obligation vaccinale et l'adjuvant aluminique. Une députée LREM rassure.  Le Figaro cautionne.

Des professeurs de médecine contestent.

 Nadia Hai, députée LREM, répond à Africa Diaspora.

Nadia Hai, élue députée de la 11e Circonscription (Trappes – Elancourt), région parisienne, le 7 mai 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait d'une marcheuse qui eut l'intelligence de course

Nadia Hai est née à Trappes, dans le département des Yvelines en région parisienne, le 8 mars 1980. Elle quitte sa ville natale à l’âge de 10 ans, et y revient, après une carrière de 13 ans au sein de la banque d’affaire HSBC, pour participer aux élections législatives des 23 avril et 7 mai 2017.

 

Pour devenir députée de la 11e Circonscription (Trappes – Elancourt), elle eut raison de deux poids lourds de la politique française. Benoît Hamon, du Parti socialiste, n’a pas passé le premier tour et Michel Fourgous, maire Les Républicains d’Elancourt, a manqué le second.

 

A 37 ans Nadia Hai devint l’une de ces figures du renouvellement de la vie politique française pour sa jeunesse, sa provenance de la société civile et pour la parité qui avait jusque lors fait défaut à l’Assemblée nationale.

 

Son credo de campagne était de rapprocher les citoyens de leurs dirigeants et de faire correspondre production législative nationale et aspirations locales des populations. Il est rafraîchissant de relever que le suppléant de Nadia Hai est un Français issu de la diversité.

 

Voici le courrier qu'elle adresse à Africa Diaspora.

Messieurs,

 

Les politiques publiques de vaccination font l’objet de débats réguliers dans l’opinion publique, chez les citoyens comme chez les professionnels de santé et je suis très sensible à vos inquiétudes et arguments.

 

C’est dès le mois de juillet que Madame Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé que le gouvernement souhaitait passer de trois à onze vaccins obligatoires pour la petite enfance à partir de 2018.

 

Après de multiples échanges sur ce sujet, à l’Assemblée Nationale début juillet : durant les auditions du rapporteur général, Olivier VERAN ; en commission des affaires sociales avec l’audition du Pr Fischer; puis en commission lors de l’examen du PLFSS et enfin en séances (première et nouvelle lecture) ; le projet de loi a finalement été adopté en lecture définitive ce lundi 4 décembre, à l’Assemblée Nationale.

 

Il rend obligatoires les huit vaccins aujourd’hui recommandés (la coqueluche, le virus de l’hépatite B, la bactérie Haemophilusinfluenzae b, le pneumocoque, le méningocoque C et les virus de la rougeole, des oreillons, de la rubéole). L’enjeu de la vaccination engage les individus et la collectivité dans son ensemble.

 

C’est pour cette raison que les pouvoirs publics ont pris cette responsabilité, mais je perçois bien les inquiétudes que vous évoquez concernant les risques sanitaires de la vaccination des très jeunes enfants et je voudrais vous rassurer en vous apportant quelques éléments d’éclaircissement.

 

La politique vaccinale conduite depuis plusieurs décennies dans notre pays a permis la disparition des maladies infectieuses. Ce sont en effet les politiques vaccinales qui ont mené à l’éradication de certaines maladies graves comme la variole ou la poliomyélite.

 

Je vous rejoins sur le fait que la prescription des vaccinations nécessite un dialogue nourri entre le médecin et le patient ou son représentant. Bien qu’universelle, la vaccination n’est pas un acte anodin mais bien un acte médical et il est important d’éclairer au mieux le patient afin que la vaccination ne soit plus crainte.

 

En ce qui concerne les enquêtes remettant en cause l’innocuité des vaccins, sachez que les données scientifiques disponibles à ce jour ne remettent pas en cause la sécurité des vaccins qui sont rendus obligatoires.

 

En effet, parmi les spécialités vaccinales indiquées chez le nourrisson de moins de 24 mois, aucune n’a, à l’heure actuelle, fait l’objet d’une préoccupation particulière, tant à l’échelon national qu’international. Enfin, les avantages avérés en termes de santé publique ne peuvent être remis en cause.

 

Soyez sûr(e) qu’aux côtés de mes collègues députés, je veillerai à l’impartialité et à la qualité des différentes études qui seront conduites à l’avenir sur ce sujet afin que la politique de vaccination soit conduite avec responsabilité.

 

Nadia Hai

Dans ce texte ci-dessus que nous adresse
la députée, on peut donc relever ceci:

 

...parmi les spécialités vaccinales indiquées chez le nourrisson de moins de 24 mois, aucune n'a, à l'heure actuelle, fait l'objet d'une préoccupation particulière, tant à l'échelon national qu'international. Enfin, les avantages avérés en terme de santé publique ne peuvent être remis en cause".

 

 

Les professeurs Montagnier et Joyeux ne sont pas de cet avis.

 

...Le sujet précédent                   |                 Le sujet suivant...

Date de publication : mercredi 24 janvier 2018 18:30 - dernière mise à jour : 19:45

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Comité de réflexion Africa Diaspora & Africa Diaspora. Tous droits réservés. Extraits autorisés SOUS RESERVE EXPRESSE de citer la source. Adresser toute question à : contact@africa-diaspora.com